Mairie de confort

Le village
Un mot d'Histoire

À propos de confort

Confort est une commune française de 660 habitants (Insee 2019), située dans le département de l’AIN (01). Elle comptait 537 habitants en 2007. Sa superficie est 11,66 km2 (soit une densité de 56 habitants/km2), avec une altitude minimum de 375 mètres et un maximum de 1621 mètres. Les citoyens de Confort sont nommés les Confordières et les Confordiers.

 La commune de Confort se caractérise à travers différents éléments naturels et symboliques.

Le Pont des Pierres

Jonction entre Montanges et Confort, il surplombe à 80m de hauteur la Valserine. Construit en 1910 pour les besoins du tram de Bellegarde à Chézery, il était le plus haut pont en maçonnerie au monde lors de sa réalisation, avec 65m sous voûte. Dynamité pendant la seconde guerre mondiale en 1944, le pont est reconstruit en béton en 1954.

La rivière la Valserine,

Rivière qui coule sur les contrebas du village, la Valserine est enjambée sur la commune de Confort par le pont des Pierres et le pont de Confort (ouvrage piétons). Avec un accès via le sentier de “coz”, La “Mêlée des eaux”, confluent de la Valserine et de la Semine, représente l’un des lieux les plus connus des promeneurs. De part la qualité de ses eaux et de sa faune piscicole, elle est la première rivière labellisée Rivière Sauvage, en 2014.

Photo Valserine Randocops Confort

La rivière la Valserine

Rivière qui coule sur les contrebas du village, la Valserine est enjambée sur la commune de Confort par le pont des Pierres et le pont de Confort (ouvrage piétons). Avec un accès via le sentier de “coz”, La “Mêlée des eaux”, confluent de la Valserine et de la Semine, représente l’un des lieux les plus connus des promeneurs. De part la qualité de ses eaux et de sa faune piscicole, elle est la première rivière labellisée Rivière Sauvage, en 2014.

La Voie du tram

Cette ancienne voie de chemin de fer est réaménagée depuis 1991 pour la pratique de la marche à pieds et du vélo, complétée par plusieurs modules dédiés aux VTT. Ce sentier en pente douce permet d’accéder à de nombreux sites, en dehors de toute circulation automobile.

Le Tram Bar.

Wagon installé sur la place du village en 2003, ce restaurant-bar accueille quotidiennement les promeneurs et habitués dans un cadre atypique. Vous pourrez manger aussi bien dans le wagon, dans la salle de restaurant, ou bien sur la terrasse en période estivale.

Photo Tram bar 1 Confort

Le Tram Bar

Wagon installé sur la place du village en 2003, ce restaurant-bar accueille quotidiennement les promeneurs et habitués dans un cadre atypique. Vous pourrez manger aussi bien dans le wagon, dans la salle de restaurant, ou bien sur la terrasse en période estivale.

Le Parc Naturel du Haut-Jura

D’une superficie de près de 178 000 hectares, il se situe sur la partie sud-ouest du massif du Jura, regroupant 106 communes adhérentes et 7 villes-portes (dont Valserhône). Le classement en Parc naturel régional implique un engagement de tous les acteurs du territoire, autour d’objectifs et d’engagements pour la protection de patrimoines naturels et culturels considérés comme riches et fragiles, inscrits dans un document référence : la charte du Parc.

Hospice Sœur Rosalie Rendu

Née en 1786 à Confort, Sœur Rosalie Rendu était une religieuse de la congrégation des Filles de la charité de Saint-Vincent-de-Paul. Béatifiée en 2003 par le pape Jean-Paul II, elle était au centre du mouvement de charité qui caractérisa Paris et la France dans la première moitié du XIXe siècle.

Hospice Sœur Rosalie Rendu.

Née en 1786 à Confort, Sœur Rosalie Rendu était une religieuse de la congrégation des Filles de la charité de Saint-Vincent-de-Paul. Béatifiée en 2003 par le pape Jean-Paul II, elle était Sœur Rosalie était au centre du mouvement de charité qui caractérisa Paris et la France dans la première moitié du XIXe siècle.

Tourisme

Confort, situé au cœur de la vallée de la Valserine, sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, propose des randonnées variées à pied, à cheval et à vélo. Certaines sont proches de l’eau avec les pertes de la Valserine ou les débuts des centrales hydroélectriques, sans oublier l’ancienne voie du tramway. D’autres proposent la découverte des crêtes du Jura et de ses alpages, en passant par la station familiale de Menthières, lieu étape de la grande traversée du Jura. Vous aurez alors peut-être la chance de découvrir une faune et une flore encore préservées comme le grand tétras, le lynx ou le lys martagon. Bienvenue dans le parc régional du Haut Jura !

(Photo : Crêt de la Goutte, crédit Daniel Gillet & Terre Valserine)

Voir les circuits de randonnées passant par Confort :

Histoire

Le village de Confort trouverait son origine dans la création d’une grange par les moines de Chézery au XIIe siècle : La « Grand de Confort ». On attribue à Saint-Roland la fondation de la chapelle sous le vocable de notre Dame des Sept Douleurs. Quoiqu’il en soit, le village de Confort et le château de Ballon semble appartenir au XIIIe siècle au sire de Thoire-Villars. En 1287, le sire Humbert conclut avec l’abbé de Chézery un traité de partage de leurs droits dans la basse vallée de la Valserine ; les revenus sont répartis par moitié.
Faut-il accorder un crédit à l’existence d’un château dans le village de Confort ? Rien n’est moins sûr. Le 21 avril 1332, le comte de Savoie aurait occupé les châteaux de Ballon et de Grand Confort. Cependant lors du traité du 7 novembre 1335 entre le Dauphin Humbert et le comte de Savoie Aymon, le château de Ballon et le village de Grand Confort sont remis à Humbert Alleman, Seigneur d’Aubonne qui nomme un vice châtelain.
Le 10 septembre 1337, le dauphin Humbert promet de maintenir le comte de Savoie dans la possession des terres de Ballon et de Grand Confort et huit jours plus tard dédommage le sire de Thoire-Villar en lui concédant le mandement de Châtillon de Corneille.
Au XVe siècle, Confort est inclus dans la châtellenie de Ballon-Léaz-la Cluse. Les habitants possèdent quelques alpages sur le Crédo, dont la « maison neuve de Confort ». La chapelle de Confort, au début du XVIIIe siècle, est sous le vocable de Saint Jacques. Le curé de Lancrans doit célébrer la messe les dimanches et jours de fêtes. Les habitants qui assistent à l’office lui doivent un quart de blé et un quart d’avoine de prémice.

Photo carte postale avant 1922 Confort

Pourquoi ce vocable de saint Jacques ?
Le patronage de la Vierge semble bien établi. Confort est le centre d’un pèlerinage (8 septembre et 8 décembre) qui s’est développé au XIXe siècle. Le pape Léon XII accorde en 1828 des indulgences pléniaires aux pèlerins.
La chapelle a été construite au début du XXe siècle pour permettre le passage du tramway de Bellegarde à Chézery. Une piétà qui se trouvait à l’intérieur a été déposée dans la chapelle de l’hospice.
Confort devient paroisse en 1851 et commune en 1858.

Le tram Bellegarde – Chézery-Forens.

Envisagé dès 1898, ce projet de ligne eut pour but de désenclaver la vallée de la Valserine et de faciliter l’exploitation de ses ressources. La ligne de 19,8km traversant Bellegarde, Lancrans, Confort, Montanges, Champfromier et Chézery-Forens, fut mise en service le 23 mars 1912, exploitée par la Compagnie des Chemins de fer économiques du Sud-Est. En 1937, les pertes s’étant accumulées, le Tram doit cesser définitivement son activité, vaincu par l’essor fulgurant de l’automobile ! Le 31 mai 1937, le Tram orné de drapeaux tricolores, effectue son dernier voyage.

 

 

Tram Bellegarde – Chézery à La Mulaz devant le Pont du Moulin des Pierres.

Entreprises

agsdi-layers

Gérard Bellina

Plâtrier

agsdi-coffee-2

TRAM Bar

Restauration

agsdi-crop

Francisco Oval

Peinture

agsdi-hand-leaf

TPJ Pillard

Paysagiste

agsdi-thermometer

Eco-Chauff

Chauffagiste

agsdi-bulb

Atelier 113

Luminaires

agsdi-hand-leaf

Barnier David Jean Elie

Paysagiste

agsdi-message-2

Épicerie « L'Ain Confort Table »

Alimentation-colis-poste

agsdi-image

Espace bois menuiserie

Portes-fenêtres

agsdi-layers

Miel de Bastien

Producteur de miel